altièrement


altièrement

⇒ALTIÈREMENT, adv.
D'une manière altière :
... nous essayions les pommes de tous les pommiers; mais nous nous gardions de sucer le lait des euphorbes, et de toucher à ces beaux épis couleur de minium qui portent altièrement le nom énigmatique de « sceau de Salomon ».
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 81.
Prononc. :[].
Étymol. ET HIST. — 1620 « de manière altière » (Chron. bordeloise, II, 108, Delpit, d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. fr., t. 2, p. 109 : Tint tousjours son rang par trop altierement).
Dér. de altier(e); suff. -ment2.
STAT. — Fréq. abs. litt. :1.

altièrement [altjɛʀmɑ̃] adv.
ÉTYM. 1620; de altier.
Littér. De façon altière.
0 C'était un grand vieillard très sec, droit comme un mât de vaisseau, qui tenait altièrement tête à la vieillesse.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « À un dîner d'athées ».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • altièrement — (al tiê re man) adv. D une manière altière. ÉTYMOLOGIE    Altière au féminin, et ment …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONFUCIUS ET CONFUCIANISME — Deux millénaires et demi durant, ou peu s’en faut, la pensée, la fable et l’influence de Kongzi, notre Confucius, ont formé une grande part des Chinois, des Coréens, des Vietnamiens, des Japonais et jusqu’à certains Européens. Si même on la… …   Encyclopédie Universelle

  • altier — altier, ière [ altje, jɛr ] adj. • 1578; it. altiero, de alto « haut »; lat. altus ♦ Vx Haut, élevé. ♢ (XVIIe) Mod. Qui a ou marque la hauteur, l orgueil du noble. ⇒ 1. hautain. « La race altière des Guermantes » (Proust). ● altier, altière …   Encyclopédie Universelle